Trop de gamification tue la formation ?

Trop de gamification tue la formation ?

La gamification présente des avantages pour l’apprentissage et la formation professionnelle. Elle apporte un aspect ludique aux parcours de formation autrefois longs et répétitifs. Par un système de récompenses tels que des badges ou des scores, elle encourage l’apprenant et le pousse à se dépasser. Mais la formation peut-elle être trop gamifiée ?

Trop de gamification ? L’exemple de la nouvelle update Duolingo

Vous connaissez probablement Duolingo, l’application d’apprentissage de langues. Les applications mobiles d’enseignement de langues sont en effet connues pour leur usage de la gamification.

Points d’XP, monnaie sous forme de « gemmes », « vies » autorisant un certain nombre d’erreurs, tableau de score montrant les réussites personnelles, ligues pour défier d’autres utilisateurs, personnages animés qui s’adressent directement à l’apprenant, défis et challenges : l’application emploie de nombreux outils de gamification pour encourager l’apprentissage. Ces mécaniques rappellent celles des jeux vidéos, pour mêler apprentissage et plaisir.

Récemment, Duolingo a modifié l’interface de son parcours d’apprentissage. Les réactions des utilisateurs sont mitigées. Les retours négatifs sont un bon exemple du juste milieu entre formation classique et parcours d’apprentissage gamifié.

Qu’est-ce qui a changé ? La page principale de l’application, qui montre le parcours de progression de l’utilisateur, prend maintenant une forme plus linéaire. Le but : guider et encourager l’apprenant à avancer et ne pas trop revenir sur des anciennes leçons. Ce changement vient avec d’autres modifications, également critiquées.

Ce que nous apprennent les critiques des utilisateurs déçus sur l’expérience de formation

« J’ai peur d’oublier ! » : le rappel est important

Le nouveau parcours, plus linéaire, pousse les utilisateurs à se rendre à la prochaine leçon, afin d’encourager la progression. L’ancien arbre Duolingo montrait des badges de leçons acquis comme « cassés » après un certain temps, encourageant l’apprenant à repasser le test final de la leçon pour faire un rappel des contenus appris. Désormais, les rappels sont inclus aux leçons suivantes. Mais les utilisateurs ont le sentiment de ne plus pouvoir revenir sur une ancienne leçon facilement s’ils en ressentent le besoin.

En réalité, l’application opte pour la répétition espacée, qui consiste à rappeler les connaissances à l’utilisateur à une fréquence qui colle à ses compétences. Plus une notion est maîtrisée, moins elle est répétée, entrant dans le naturel de l’apprenant. Plutôt que lui laisser décider quand faire une leçon de rappel, le vocabulaire passé est réintégré dans des leçons futures à un rythme logique.

Dans un parcours de formation professionnelle, les apprenants sont des collaborateurs déjà occupés par d’autres tâches. Il est important de rendre l’information naturelle afin qu’elle puisse être utilisée dans le travail. La répétition est importante pour retenir l’information, mais pour motiver les apprenants, il est aussi important de leur offrir rapidement de nouvelles informations.

« Les défis testent ma réactivité plus que mes connaissances ! » : trop de gamification tue la formation ?

Les défis chronométrés consistent à obtenir le maximum de bonnes réponses dans un temps imparti. Avec la nouvelle mise à jour, les utilisateurs rapportent qu’il est presque impossible de réussir le défi sans dépenser de « gemmes », la monnaie de l’application que l’on peut gagner ou acheter. Certains ont l’impression de jouer à un jeu de rapidité et non d’apprendre une langue.

Mais ces défis rapides sont bénéfiques pour encourager et tester la restitution naturelle et spontanée des connaissances acquises. Apprendre ne consiste pas toujours à réfléchir longuement à sa réponse. On retient bien plus qu’on ne le réalise ! L’information ressort comme un réflexe.

Pour la formation d’un collaborateur à des compétences métier, cette connaissance réflexe sera importante afin de passer à l’action. Les compétences peuvent être testées par des mises en situation en fin de formation. Ici, la gamification s’apparente à une simulation des conditions réelles de travail : on n’a pas toujours le temps de réfléchir, l’information doit être acquise.

« Où est passé mon badge ? » : des objectifs ludiques favorisent la motivation

La mise à jour de l’application rend plus difficile l’obtention du badge “légendaire”. Ce badge certifie de la maîtrise « légendaire » d’une leçon, une fois terminée. Les utilisateurs regrettent cette petite récompense, maintenant délivrée sous une forme différente.

Ce détail nous montre l’importance de visualiser la réussite des objectifs dans un parcours d’apprentissage. “Connaître une notion”, c’est vague…”obtenir 5 étoiles à cette leçon”, c’est plus précis, et plus atteignable. Pour favoriser la motivation des apprenants, il est bon de les aider à fixer des objectifs appropriés.

Les utilisateurs n’aiment pas le changement

C’est simple : l’humain n’aime pas le changement.

Dans l’exemple de Duolingo, certaines plaintes concernent des détails triviaux qui n’affectent pas les fonctionnalités, comme la couleur du badge « légendaire » ! 

Nous aimons avoir nos habitudes, et les utilisateurs n’apprécient pas de voir ce à quoi ils sont accoutumés changer. 

Proposer une formation sur de nouvelles connaissances à vos collaborateurs peut s’avérer être un challenge. Leurs compétences les ont mené à ce point de leur vie professionnelle, pourquoi changer de pratiques si cela requiert de nouvelles connaissances ? Comme les développeurs de l’application mobile, vous ferez face à des résistances. Gamifier la formation est une manière de motiver les collaborateurs, en leur montrant que se former n’a pas à être compliqué et ennuyeux.

La juste balance de la gamification

L’objectif de cette mise à jour, à l’image des nouvelles tendances de l’e-learning gamifié, est de restaurer l’aspect apprentissage. En effet, la gamification doit être une manière d’atteindre l’objectif d’apprentissage, et non un jeu sans but.

On apprend aussi par cet exemple que le storytelling et l’apprentissage passif sont pris en compte comme des moyens efficaces d’apprendre, avec les Duolingo Stories. En proposant de courtes histoires dans la langue apprise, l’application fait appel à d’autres moyens de mémorisation de l’information. C’est un module de gamification plus passif, qui a l’avantage de mettre les informations en contexte. Dans d’autres domaines, cela peut se manifester par des cas d’usage ou des exemples pratiques et des mises en application des leçons.

Les apprenants d’une plateforme de formation apprécient d’être guidés par l’interface. Tous ne recherchent pas le même niveau de gamification. Pour certains utilisateurs, des récompenses et de l’encouragement par des badges, un feedback ou un tableau de score suffisent. Pour d’autres, leur style d’apprentissage leur donne une préférence pour une leçon entièrement gamifiée : cartes à retourner, jeu de mémorisation rapide, défi chronométré…les plus joueurs apprécieront de retrouver les mécaniques des jeux vidéos dans leur formation.

Avec votre propre plateforme de formation, vous avez la possibilité d’offrir le choix à vos apprenants. Grâce à la versatilité d’une plateforme LMS, ils peuvent choisir entre des formats écrits, vidéo, des quiz… afin de se former au plus près de leurs préférences.

Mandarine Academy est expert de l’accompagnement des entreprises. Découvrez nos plateformes LMS (learning management system) personnalisées et accompagnées d’un conseil expert.

📞 Nous contacter :

📧 Par mail : information@mandarine.academy

📅 Prendre RDV avec nous

Pour rester au courant de nos dernières actualités, suivez nous sur LinkedIn !